HISTOIRe 

de la station

Qui est donc

ce fameux Ti-Basse?

Notre mont porte fièrement, depuis 1963, le nom de Pierre « Ti-Basse » Saint-Onge, montagnais de la région de Shelter Bay (Port-Cartier) dont le père, Dominique Ti-Basse Saint-Onge, est reconnu pour avoir vécu jusqu’à l’âge vénérable de 110 ans !

C’est aux alentours de 1915 que Ti-Basse entra dans l’histoire,  lorsque le Colonel Robert McCormick  (fondateur de Shelter-Bay en 1915, mais également de Baie-Comeau en 1936) se perdit en forêt avec son compagnon de voyage alors qu’il explorait la région en vue d’y faire de l’exploitation forestière… Projet qui donnera éventuellement naissance à la ville de Baie-Comeau, une vingtaine d’années plus tard.

Ti-Basse, en route pour vendre les fruits de sa chasse à un poste de traite, tomba par hasard sur deux hommes dans la forêt. Ces derniers étaient désespérés, affamés et affaiblis, attendant que la mort vienne à leur rencontre, mais Ti-Basse, passé maître dans l’art de se repérer en forêt, fut plus rapide qu’elle ! 

N’écoutant que son grand cœur, il les recueillit dans son abri et leur sauva la vie en leur administrant des remèdes traditionnels bien connus de son peuple,  leur fit boire du thé et manger de son gibier. Une fois qu'ils furent rassasiés et assez en forme pour reprendre la route, Ti-Basse reparti sur les sentiers avec les deux hommes et leur indiqua le chemin vers Shelter Bay tout en leur prodiguant de précieux conseils sur la survie en forêt.

Le Colonel, qui avoua avoir bien cru que son heure était venue, fut très reconnaissant et s’en fit un ami de toujours. En guise de remerciement, ce dernier envoya des provisions et des munitions à Ti-Basse et sa femme. 

« Ti-Basse »  connaissait le bois comme le fond de sa poche. Au début des années 1920, il rencontra l’anthropologue américain Franck G. Speck. À la même époque, il servit également de guide (en compagnie de Joseph Savard (Uapistan) à plusieurs ingénieurs forestiers, dont Paul Provencher, bien connu dans l’histoire de la Côte-Nord.

C’est donc en souvenir du brave et généreux Ti-Basse Saint-Onge que la montagne, bordée de la forêt boréale qu’il aimait tant, fut nommée. L’appellation exacte de l’organisation : « Station de ski Mont Ti-Basse inc. », lui a été donné à l’issue d’un concours public qui permit à la population de s’exprimer et de rendre hommage à cet important personnage de l’histoire de Baie-Comeau …ou sans qui Baie-Comeau n’aurait peut-être simplement pas eu d’histoire du tout !

Remerciements : Les informations  et images de cette page font référence au livre « La grande aventure du ski et autres sports de glisse à Baie-Comeau » écrit par M. Napoléon Martin et issu des archives de la Société historique de la Côte-Nord. M. Martin a été un bénévole très important pour la station, il a notamment été patrouilleur et chef de la patrouille, le livre qu’il a écrit démontre bien son dévouement et sa passion pour la station. 

Merci également à la tradition orale des Innus de Pessamit et de la Côte-Nord qui permet à l’histoire de Ti-Basse de perdurer dans les mémoires.

Ti-Basse_St-Onge_.jpg
MTB_-_Photo_chalet_Mont_Ti-Basse_années

Souvenirs d'hiver

Un peu partout
Un peu partout

Dans les années 30, c'est un peu partout que les pionniers de Baie-Comeau pratiquaient des sports de glisse dans la ville. Sur la photo, on aperçoit des skieurs derrière le moulin de l'usine à papier (QNSP).

Le p'tit gars de Baie-Comeau
Le p'tit gars de Baie-Comeau

Même le jeune Brian Mulroney, futur Premier Ministre du Canada, affectueusement surnommé « le p'tit gars de Baie-Comeau » s'adonnait au ski dans les rues du quartier Champlain dans les années 40.

Au Long House du Colonel
Au Long House du Colonel

Plusieurs se rassemblaient « au Long House », le chalet du Colonel McCormick près de la rivière aux Anglais » pour y faire une excursion de ski organisée par M. Gerry Arsenault que l'on peut apercevoir en tricoté blanc au centre-avant de la photo.

La côte Laval
La côte Laval

À la fin de la seconde guerre mondiale, la ville recrute M. Maurice Leblon comme nouveau directeur des sports. Ce dernier était « un véritable sportif tout frais sorti de l’armée où il avait servi [...] comme commando et parachutiste ». L'image illustre les premiers cours de ski alpin à Baie-Comeau donnés par M. Leblon sur « la côte Laval ». Cette piste fut utilisée par les amateurs de glisse entre 1945 et 1960.

Sur la route du quai
Sur la route du quai

De 1947 à 1955, les résidents de Baie-Comeau pouvaient skier « près des camps de Québec Logging Corporation » sur la route du quai (i.e. avenue Cartier). On aperçoit sur la photo le « Le chalet des skieurs » aux abords des pistes situées près de ce qui est aujourd'hui la station de pompage du Parc des Pionniers.

Sur la route du quai
Sur la route du quai

En mars 1947, deux « skieuses photographiées en aval de la remontée mécanique. En arrière-plan, on aperçoit deux des bâtiments de Quebec Logging Corporation qui seront démolis à l’été de cette même année. »